HVP : température optimum pour le moteur et réchauffage

Tout pour bien choisir ou produire son carburant végétal

Modérateur: Les modérateurs

Messagepar Joner » Mar Déc 14, 2004 6:40 pm

oui je suis entièrement d'accord ... mais il y a un lien évident qui les lie tous les deux inexorablement : la Température !

l'huile est "visqueuse" en dessous de 10°C, liquide à partir d'environ 30°C ? solide ... 0, -5°C ? ça traite bien de viscosité ...

>ce que je retiens :
-) pour bien circuler dans les circuits d'alimentation et ne pas colmater le filtre à GO l'huile doit être fluide : au-dessus de 25°C.
ça suffit pour être fluide ! c'est vrai qu'elle se comporte "comme" le gazole à 60°C mais elle sera quand même plus visqueuse ...

-) pour atteindre le point éclair dans la chambre de combustion (dans les injections indirectes en attendant que le moteur soit chaud, dans les injections directes en permanence car la T°C y regnant est trop faible), la température du carburant doit être augmentée d'environ 70°C (valeur dépendant de la T°C du point éclair du carburant, ici 280-300°C, moins celle de la T°C de la chambre de combustion du moteur, ici 200-220°C pour l'injection directe; celle de l'injection indirecte monte à 500-600°C.




Maintenant :
quels sont les différentes T°C de chambre de combustion des injections directes ?
TDi 1ères générations ? (= basses pressions ?)
HDi ?
CDi ?
CRDi ?
Oh mets de l'huileux !
http://www.nrjrealiste.fr
Avatar de l’utilisateur
Joner
Passionné
Passionné
 
Messages: 2713
Inscrit le: Jeu Sep 09, 2004 7:08 pm
Localisation: Cher (18)

Messagepar Vim » Sam Déc 18, 2004 7:57 pm

pas tout à fait d'accord :

le point flash n'est PAS un problème et l'histoire des "70-80° manquants" est une fantaisie intellectuelle (voir discussions dans les autres posts de la microfiltration et du test 206 HDI)

c'est sûr que si on voulait de l'huile fluide, un réchauffage à 30° serait suffisant, mais on ne réchauffe l'huile QUE pour UNE seule raison : faire que les organes de compression (la fragile pompe à injection) fassent le moins d'efforts possibles par rapport au gazole... c'est bien là la raison des conseils différents selon le type de pompe à injection et leur marque (qualité de fabrication...)

et c'est pour cela qu'on cherche à se rapprocher de la fluidité du gazole (4,2 cst à 20°C). l'idéal serait d'amener l'huile à 110°, mais la limite est imposée par les pièces mécaniques des pompes à injection et la résistance des durites... pas concues pour une telle température (ni la pompe, ni les durites...)

on choisit donc le maxi acceptable : 70-80° car les pb dans les pompes arrivent dès 90°.

et non, founir du carburant chaud n'influe pas sur la température de combustion interne (lors de la compression, elle s'élève beaucoup dans les tubulures métal et les injecteurs).

ensuite, comme cela a DEJA été dit quelques fois... laisser le réchauffeur de pompe allumé en permanence et régulé par un thermostat est NECESSAIRE car même si l'échangeur économise de l'énergie en amenant à la pompe du carburant réchauffé par la chaleur du moteur, il est rarement à 70°C, surtout si l'échangeur n'est pas CONTRE le moteur... et ceci est important car le débit de carburant varie en fonction de la puissance demandée ou de la vitesse : il faut donc réguler constamment la température du carburant à l'entrée de pompe.

enfin, pour les réglages de l'avance, sur les ID HP, elle se fait électroniquement... sur certains I-ind ou I-D BP, elle est pneumatique ou électronique... sur les autres I-ind ou I-D BP, c'est à voir selon les cas. on ne peut pas généraliser.

et puis donner des valeurs arbitraires n'est pas souhaitable :? : les moteurs sont réglés différemment et le seul réglage fiable, c'est le ban de contrôle et le professionnel qui l'utilise...
Dernière édition par Vim le Lun Déc 20, 2004 3:50 pm, édité 1 fois au total.
Avatar de l’utilisateur
Vim
Passionné
Passionné
 
Messages: 2202
Inscrit le: Mer Sep 15, 2004 1:15 am

Messagepar Vim » Sam Déc 18, 2004 8:59 pm

la température atteinte dans la chambre de combustion dépend du ratio de compression de l'air.
elle doit être au minimum de 650°C pour que l'auto-enflammation de produise. si elle est plus élevée, meilleure sera la combustion.

d'autre part, le seul moyen de réellement faciliter l'augmentation de température dans la chambre au PMH, est de réchauffer l'AIR admis. :blob6:
allez, hop quelques liens :wink: :
http://www.univ-lemans.fr/enseignements ... iesel.html
http://hyperphysics.phy-astr.gsu.edu/hb ... el.html#c2
Avatar de l’utilisateur
Vim
Passionné
Passionné
 
Messages: 2202
Inscrit le: Mer Sep 15, 2004 1:15 am

Messagepar Joner » Lun Déc 20, 2004 1:01 pm

ce n'est pas moi qui soutient cette hypothèse, vim, ceci est clairement expliqué ici :
-) l'étude sur l'huile de palme http://www.codeart.org/technique/energie/huile_palme_combustible_moteur/VERSION%20FINALE%20TEXTE.pdf
p52 : voila pour ce qui est du point éclair et des 80°C à apporter aux ID BP. et aussi à ne pas rater : p.102 ça pourrait t'apprendre des choses ... à moins que tu ne soutienne une contre-thèse ? conclusions p.110. tu verras qu'il n'y a pas que de réchauffer l'air admis, ce qui est déjà fait par les bougies de préchauffage, l'auto-enflammation quant à elle se produit dès 450°C ...

on continue ?
ici :
http://www.chanvre-info.ch/info/fr/article1935.html?var_recherche=huile+vegetale
"Ce n'est pas par hasard que l'huile végétale était la plupart du temps bien tolérée par les moteurs à injection indirecte. Les chambres de combustion des pistons en aluminium des injecteurs directes actuels n'atteignent plus les températures élevées régulières comme le faisait les chambres de précombustion dans les têtes en fonte. L'huile végétale déposée sur les parois risque donc de ne pas s'évaporer et brûler entièrement, ce qui augmente d'une part les émissions de suie quand le moteur est froid et qui crée d'autre part des dépôts sur les orifices des gicleurs (formation de trompettes), avec perturbation croissante de l'injection, suivie d'une obstruction des gorges des segments de pistons (les spécialistes parlent alors de "cokéfaction" car l'épais résidu noirâtre résultant des dispositifs de combustion non conformes à l'huile végétale se différencie nettement de l'encrassement plutôt sec observé lors de problèmes avec le fonctionnement à l'huile diesel). Dans le pire des cas, cela mène à l'immobilisation des segments et à l'arrêt du moteur. Un autre principe paraît donc d'autant plus logique : plus les unités de cylindres sont grandes, plus elles conviennent pour les huiles végétales."
et surtout :
"La Figure 5, de même source, résume sous forme d'un graphique de principe la problématique des émissions. La nébulisation insuffisante après le démarrage à froid produit un pic de l'opacité des gaz d'échappement. L'influence de la température du moteur et du système de refroidissement est très nette après 20 minutes de chauffage additionnel Webasto. 15 secondes à peine après le démarrage, le pic d'opacité a disparu, bien que le réchauffement de l'huile végétale ne commence qu'à ce moment à faire son effet et que l'opacité ne descende au niveau le plus optimal possible pour une telle transformation que lorsque le moteur est chaud et que la température du carburant avoisine les 70°C. (Le réchauffement de l'huile végétale n'a lieu de manière continue que lorsque le moteur est en marche et que l'eau de refroidissement ainsi que le carburant commencent à circuler. Le chauffage additionnel Webasto fonctionne dans la voiture arrêtée, dont le moteur est éteint)."

qu'en penser ? je ne nie pas au contraire, vu que ces informations se recoupent et sont logiques ...

ce n'est donc pas moi qui ai inventé tout cela ... on notera bien qu'il ne faut pas faire l'amalgame entre les 60°C soit-disant T°C optimale de l'huile pour qu'elle se comporte comme le gazole, et 70-80°C à apporter aux Injections Directes Basses Pressions pour qu'ils fonctionnent bien, cad sans suies donc sans pollution au démarrage !
d'ailleurs autant un contrôle anti-pollution est fait moteur chaud, autant il serait intéressant d'en faire lors du démarrage à froid.
Oh mets de l'huileux !
http://www.nrjrealiste.fr
Avatar de l’utilisateur
Joner
Passionné
Passionné
 
Messages: 2713
Inscrit le: Jeu Sep 09, 2004 7:08 pm
Localisation: Cher (18)

Messagepar fanfan » Mar Déc 21, 2004 10:57 pm

et pourkoi se casser la tête?,
avec un bon additif , on devrait pouvoir rendre l'huile aussi fluide que le gasoil???
dans ce cas plus besoin de réchauffeur et plus de sécurité vis à vis des "imbrulés"
le carburol peut il faire l'affaire??
j'ai un fournissuer qui me propose un additif à intégré à 50 d°,
est il préférérable ?
fanfan
Intéressé
Intéressé
 
Messages: 127
Inscrit le: Dim Oct 10, 2004 12:43 pm
Localisation: nord

Messagepar Vim » Mer Déc 22, 2004 2:41 am

quel plaisir de lire ça... "pourquoi se casser la tête ?" :D

mais aucun additif ne réussira à rendre l'huile AUSSI fluide que le gazole mais sera une bonne aide (à priori ils sont tous assez efficaces pour augmenter l'indice de cétane, améliorer la fluidité et la combustion), mais les réchauffeurs et échangeurs restent indispensables dans les cas concernés.
Avatar de l’utilisateur
Vim
Passionné
Passionné
 
Messages: 2202
Inscrit le: Mer Sep 15, 2004 1:15 am

Messagepar Joner » Ven Jan 07, 2005 3:00 pm

on a pas besoin d'avoir de l'huile AUSSI fluide que du gazole !
Oh mets de l'huileux !
http://www.nrjrealiste.fr
Avatar de l’utilisateur
Joner
Passionné
Passionné
 
Messages: 2713
Inscrit le: Jeu Sep 09, 2004 7:08 pm
Localisation: Cher (18)

Messagepar Vim » Ven Jan 07, 2005 3:25 pm

ben... si on veut que sa pompe à injection dure longtemps, plus on fluidifie l'huile mieux c'est.
Avatar de l’utilisateur
Vim
Passionné
Passionné
 
Messages: 2202
Inscrit le: Mer Sep 15, 2004 1:15 am

Messagepar Joner » Ven Jan 07, 2005 3:29 pm

ça reste vrai en théorie, mais en pratique, je suis sûr qu'une Bosch tiendra toujours, sauf exception ou massacrage à froid bien entendu !
quant à la Lucas, à 30% pas de risque !
Oh mets de l'huileux !
http://www.nrjrealiste.fr
Avatar de l’utilisateur
Joner
Passionné
Passionné
 
Messages: 2713
Inscrit le: Jeu Sep 09, 2004 7:08 pm
Localisation: Cher (18)

Messagepar fiboc » Ven Jan 07, 2005 4:05 pm

Tu en es sûr ou tu penses ?

Dans le doute, mieux vaut soulager la pompe au maxi :wink:
Avatar de l’utilisateur
fiboc
Motivé
Motivé
 
Messages: 218
Inscrit le: Jeu Sep 09, 2004 6:38 pm

Messagepar Vim » Ven Jan 07, 2005 4:21 pm

pour rappel, même à 70°C, l'huile a encore une viscosité 3,5 fois supérieure à celle du gazole.
à 80°c, elle n'est plus... que... de 2,5 fois celle du gazole.

y'a pas à mégoter, chauffer l'huile à 60°C mini et 80° maxi est INDISPENSABLE.
Avatar de l’utilisateur
Vim
Passionné
Passionné
 
Messages: 2202
Inscrit le: Mer Sep 15, 2004 1:15 am

Messagepar Joner » Ven Jan 07, 2005 4:32 pm

de toute façon l'huile sera TOUJOURS plus visqeuse que le gazole, même ultra-pure !

quant au doute, je m'en suis débarrassé ! il n'y a qu'à comparer avec l'été, ou plutôt le début et la fin de l'été : c'est fluide ! limpide même ...
Oh mets de l'huileux !
http://www.nrjrealiste.fr
Avatar de l’utilisateur
Joner
Passionné
Passionné
 
Messages: 2713
Inscrit le: Jeu Sep 09, 2004 7:08 pm
Localisation: Cher (18)

Messagepar toutatis » Mer Mar 02, 2005 10:44 am

salut
donc il ne faut pas depasser 90° pour la temp d'huile.
je sais pas pour vous mais avec le rechauffeur hydro l'hiver pas de soucis
mais l'ete, ma 405 monte a 90° en fonctionnement normal et si je tracte une remorque je peux monter a 100 110° facilement
et la comment je fait pour refroidir l'huile ?
je rajoute un radiateur d'huile, mais dans ce cas il faut pouvoir le vidanger et le bypasser en hiver pour le remettre en fonctionnement ?
un radiateur de chauffage doit etre efficace pour faire ca

a+
Avatar de l’utilisateur
toutatis
Amateur
Amateur
 
Messages: 30
Inscrit le: Mer Jan 12, 2005 3:36 pm
Localisation: Lot 46

Messagepar Joner » Mer Mar 02, 2005 10:56 am

pas de souci à monter l'huile à 110°C ! c'est justement après que ça se gatte ..
de plus en tant que carburant c'est pas porté à la même T°C que le circuit de refroidissement, mais bien inférieur ! et puis il faut du temps à rester à cette T°C pour abimer l'huile, or le carburant n'y reste pas des heures ! ok ?

ta 405 est stabilisée à 93°C, la mienne est à 83°C, question de génération :wink:
Oh mets de l'huileux !
http://www.nrjrealiste.fr
Avatar de l’utilisateur
Joner
Passionné
Passionné
 
Messages: 2713
Inscrit le: Jeu Sep 09, 2004 7:08 pm
Localisation: Cher (18)

Messagepar toutatis » Mer Mar 02, 2005 11:05 am

je peux faire 300 km avec une remorque (trajet cahors pau, ca monte et ca descend) et s'il fait 30° dehors la voiture et a + de 90° tt le long du voyage
sur une telle distance le carburant finit par se rechauffer !?
je ne dirais pas que l'huile ds le reservoir et a cette temperature mais elle doit tiedir .
Avatar de l’utilisateur
toutatis
Amateur
Amateur
 
Messages: 30
Inscrit le: Mer Jan 12, 2005 3:36 pm
Localisation: Lot 46

Messagepar fiboc » Mer Mar 02, 2005 11:42 am

Tant mieux, si ton huile se réchauffe, tu as 2 avantages :
1) l'huile sera plus fluide,
2) la chaleur que récupère le carburant est la bienvenue, car par grande chaleur, le ciruict de refroidissement a du mal à suivre

Je ne vois vraiment pas ou est le problème ?
NB : la température indiquée dans l'habitacle, c'est pour le liquide de refroidissement, pas pour le carburant ! (Si seulement la température pouvait être la même :roll: )
Avatar de l’utilisateur
fiboc
Motivé
Motivé
 
Messages: 218
Inscrit le: Jeu Sep 09, 2004 6:38 pm

Messagepar toutatis » Jeu Mar 03, 2005 10:29 am

ce que je veut dire ; c'est que le liquide de refroidissement a 100° qui passe par le filtre a GO pour le rechauffer va finir par reussir a rechauffer l'huile circulant dans le dit filtre ? non ?
ou le tps de passage du carburant ds le filtre est trop court pour monter en temperature ?
alors ds ce cas lorsque la temp de l'eau ne depasse pas 70° cela veut dire que j'ai au mieux 40 à 50° de temp d'huile au niveau du filtre ?
a+
Avatar de l’utilisateur
toutatis
Amateur
Amateur
 
Messages: 30
Inscrit le: Mer Jan 12, 2005 3:36 pm
Localisation: Lot 46

Messagepar Joner » Jeu Mar 03, 2005 11:23 am

oui, oui et oui ! :D
mais normalement y a un régulateur de T°C pour le carburant : pose un bout de tuyau en cuivre et colles y une sonde de T°C pour voir : c'est régulé à 20-30°C, sauf qd tu éteind le moteur, là ça grimpe un bout de temps puis ça baisse : tant mieux, ça fait office de radiateur à bain d'huile et garde les calories ... pour le prochain démarrage !
Oh mets de l'huileux !
http://www.nrjrealiste.fr
Avatar de l’utilisateur
Joner
Passionné
Passionné
 
Messages: 2713
Inscrit le: Jeu Sep 09, 2004 7:08 pm
Localisation: Cher (18)

Messagepar Joner » Jeu Mar 17, 2005 5:31 pm

c'est à 150°C que le gasoil se comporte comme l'huile ... bon va falloir des réchauffeurs 150°C ?

:lol: :lol:

>sacrés français !
Oh mets de l'huileux !
http://www.nrjrealiste.fr
Avatar de l’utilisateur
Joner
Passionné
Passionné
 
Messages: 2713
Inscrit le: Jeu Sep 09, 2004 7:08 pm
Localisation: Cher (18)

Messagepar fiboc » Ven Mar 18, 2005 10:28 am

Franchement, du liquide de refroidissement à 100°C ne parviendra jamais à réchauffer le carburant à 100°C ... c'est de la physique ! Il faudrait que les 2 fluides restent en contact pendant des heures et comme il y a un brassage, pas de risque ! :wink:
Avatar de l’utilisateur
fiboc
Motivé
Motivé
 
Messages: 218
Inscrit le: Jeu Sep 09, 2004 6:38 pm

PrécédentSuivante

Retourner vers Carburant végétal

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité