pour l'instant, l'huile n'est pas plus chère que le gasoil ?

Forum pour discuter toutes les questions économiques relatives à l'utilisation de l'huile végétale comme carburant.

Modérateur: Les modérateurs

pour l'instant, l'huile n'est pas plus chère que le gasoil ?

Messagepar tmartin » Mar Oct 25, 2005 10:37 am

autrement dit, HT, le prix du gasoil ne serait il pas plus faible, pour au moins encore quelques temps, que le prix de l'huile ?
ce qui expliquerai dejà la frilosité des distributeurs ... et donc le semblant de peu d'intérêt porté à ce carburant de complément/substitution.
puis quand le baril aura encore monté d'un cran, je ne doute pas que les pompes françaises ressemblent aux allemandes (ou la pression ecolo est bien plus forte que chez nous).

parceque si je lis entre les lignes, même si le credo "officiel", c'est "ecologie", le fait est que sans l'aspect économique, je me demande si beaucoup sauteraient le pas (hmmm ? :wink: ) ... donc en fait, rouler a l'huile, c'est un peu comme rouler au rouge ... => j'ai vu le post sur l'article 265 III: III. ... c'est très clair.

me fais peut être l'avocat du diable, mais en venant ici, de suite je me suis demandé : "ou est le piege ?" je l'ai cherché dans la technologie, puis dans les huiles de récup, mais finalement, je crois que le seul piege est economicofiscal.

me trompe-je ?

Thierry
tmartin
Nouveau
Nouveau
 
Messages: 23
Inscrit le: Sam Oct 22, 2005 1:57 pm

Messagepar Ols » Mar Oct 25, 2005 10:44 am

Avance des chiffres et tu verra que ton raisonnement ne tient pas ;) Et non rouler à l'HV n'est pas comme le rouge "juridiquement"sinon nos pauvres amis Riccolio, Sosson et le 3e dont je me rapelle plus le nom auraient écopé d'une bien plus grosse contredanse....
Natural Power Addict
Avatar de l’utilisateur
Ols
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 2173
Inscrit le: Mar Fév 22, 2005 9:26 pm

Messagepar tmartin » Mar Oct 25, 2005 11:36 am

Ols a écrit:Avance des chiffres et tu verra que ton raisonnement ne tient pas ;)

quel raisonnement ? je pose une question sur les prix... et ici je vois que ceux de l'huile ne sont pas très éloignés de celui du gasoil ! alors même que tout ce qui est agricole fonctionne a coup de subventions quand le gasoil fonctionne aux taxes !

le gasoil HT c'était cadeau il ya peu, pourquoi les distributeurs se seraient approvisionné en vegetal (si encore la production pouvait faire face) ?
maintenant, aujourd'hui, la donne est en train de changer, donc,
demain peut être, quand le baril se sera encore envole, ce qui ne saurait tarder, mais économiquement parlant, ça ne date pas de longtemps que ça devienne un peu interressant ... sans payer de taxes.
*** aujourd'hui si tous ceux qui sont ici présent payaient les taxes gasoil sur l'huile, comme les y enjoint l'article 265 III: III ma question est : =le feraient ils= ? (c'est juste une question, jetée au 4 vents)

quand a l'huile de recup, ça n'a de sens que dans le systeme D: si tout le monde se mettait a assaillir les fritteuses tu n'arriverais pas a salir ton filtre :P

Et non rouler à l'HV n'est pas comme le rouge "juridiquement"sinon nos pauvres amis Riccolio, Sosson et le 3e dont je me rapelle plus le nom auraient écopé d'une bien plus grosse contredanse....


amha parceque, pour l'instant...
cela rendrait l'HV plus credible d'en faire un foin juridique et donc risquerai d'augmenter le nombre d'utilisateurs et donc de diminuer les recettes fiscales.
pour l'instant...
parceque l'article 265 III: III est très clair
mais on peut se rassurer comme on peut :o)

en gros, pour l'instant c'est systeme D
ça fonctionne pas trop mal, les risques sont réduits,
demain le petrole va encore s'envoler
donc demain le nombre des adeptes de l'huile aussi !
apres demain l'état voudra vraiment récupérer des sous
et dans le même temps les distributeurs l'auront incorporé à la pompe a un prix indexé sur le petrole.

bon, ça ce n'est pas une théorie, c'est juste ma vision pessimiste des choses :?

amicalement,

Thierry
tmartin
Nouveau
Nouveau
 
Messages: 23
Inscrit le: Sam Oct 22, 2005 1:57 pm

Messagepar Ols » Mar Oct 25, 2005 12:29 pm

Du GO oscille entre 0.8 et 0.95€/l HT et l'HV entre 0.50 et 0.75€ HT/l...

alors même que tout ce qui est agricole fonctionne a coup de subventions


Avec un discours tel que celui ci, tu ne vas pas obtenir beaucoup d'infos.. N'oublie pas que derrière chaque produit que tu manges et maintenant que tu roules se cache un agriculteur...

Le carburant n'a jamais eté cadeau, aux vues des pertes humaines engendrées :evil:

Et tu dors bien la nuit, nen mais je demande sa au cas où...
Natural Power Addict
Avatar de l’utilisateur
Ols
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 2173
Inscrit le: Mar Fév 22, 2005 9:26 pm

Messagepar Anonymous » Mar Oct 25, 2005 2:19 pm

Si l'huile peut se substituer au gazoil, le contraire est forcément vrai aussi.
L'argument économique est réel puisque dans notre système c'est lui qui assure la régulation.
L'huile se répand tant qu'elle est moins chère et vice-versa.
A terme donc l'huile doit rejoindre et suivre le prix-client du gazoil.
Alors les volumes vendus seront ce qu'il seront, à un niveau compatible avec les capacités de production et tenant compte du marché du tourteau.
Anonymous
 

Messagepar Joner » Mar Oct 25, 2005 2:21 pm

les subventions ...
bah il faut aussi savoir entendre ce genre de discours, Ols ! tu sais c'est normal que certains soient écoeurés du système, d'un coté comme de l'autre ... et puis ça ne sert à rien de se voiler la face, il y a bien un certain problème à propos des subventions ...

>on produit trop, alors on travaille trop ? normal dans un système capitaliste ...

le meme sui fait que derrière tout produit qu'on mange, il n'y a pas "qu'un agriculteur" comme tu dis, mais aussi des industriels ! ...
Oh mets de l'huileux !
http://www.nrjrealiste.fr
Avatar de l’utilisateur
Joner
Passionné
Passionné
 
Messages: 2713
Inscrit le: Jeu Sep 09, 2004 7:08 pm
Localisation: Cher (18)

Messagepar Ols » Mar Oct 25, 2005 8:47 pm

Demande à ton copain chevrier bio l'épaisseur de son enveloppe. Le problème c'est que les gens ne se rendent pas compte que l'espace entre les villes est confié aux agriculteurs, et qu'ils ne peuvent plus vivre de leur métier.

Dilemme, que faire ? Crever les paysans et avoir des friches dans le premier pays touristique mondial?
Ou maintenir un tissu paysan, et donc de l'activité economique, sociale et politique dans nos campagnes ?
Pi ou c'est t'y qu'y vont aller les parigots s'y z'ont pas la campagne ? Sur la lune, certainement... :roll:

Libre à chacun d'aller chez son voisin cultivateur pour aller chercher son poulet, sa cote de bouef et son lait. Mais c'est tellement moins cher et bien plus pratique d'aller à Leclerc, imaginez un peu, y parait que dans les fermes ya dla merde !
Natural Power Addict
Avatar de l’utilisateur
Ols
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 2173
Inscrit le: Mar Fév 22, 2005 9:26 pm

Messagepar tmartin » Mer Oct 26, 2005 7:32 am

Ols a écrit:Du GO oscille entre 0.8 et 0.95€/l HT et l'HV entre 0.50 et 0.75€ HT/l...


avec tes prix, le gasoil TTC serait à 1.80 :?:

quand au prix réel de l'huile, le calcul a déjà été fait ailleurs : 1.10 à 1.20 désolé, mais pour moi, l'huile est encore un poil au dessus du gasoil, d'ailleurs qu'elle se retrouve largement dessous, et comme je l'ai dit, cela ne saurai tarder, ce, avec ou sans subventions (.30 / litre ais-je lu) et a ce moment la, tu verras les raffineries te pondre du diester tant que la production agricole pourra suivre, ce qui est encore un autre probleme :
= pour l'instant, quoiqu'on en dise, la France est le premier producteur de diester, ou aurais-je mal lu ?

et si la production ne suit pas, cela va rencherir l'huile.




[/quote]
Thierry
tmartin
Nouveau
Nouveau
 
Messages: 23
Inscrit le: Sam Oct 22, 2005 1:57 pm

Messagepar MOI » Mer Oct 26, 2005 12:46 pm

Pour info, en juillet en Italie le gasoil était à -.49 hors taxes ce qui en fait le plus cher d'Europe. Je n'ai pas le prix actuel, mais même avec un litre de colza de Lidl a -.69, le gasoil est toujours meilleurs marché pour le producteur. Entre parenthèse, le litre de Colza à la Lidl est passé en 3 mois de -.64 à -.69. Il doit être indexé sur le pétrole!!! Surtout qu'il vient de Belgique.
Maison de maçon à vendre sur Savoie: http://prini.eu/
MOI
Amateur
Amateur
 
Messages: 98
Inscrit le: Lun Jan 10, 2005 7:23 pm
Localisation: Prosa Canavéis, Piémont, Arpitanie

Messagepar gégé71 » Jeu Oct 27, 2005 8:19 am

C'est compliqué comme débat.

D'abord pour info en septembre le prix moyen du GO en septembre était de 50.25 HTT et 110.33 €/hl TTC donc 54.17% de taxe.
Ensuite le fuel (rouge) à 51.17 HTT et 67.97€/hl TTC dont 24.72% de taxe.
Voir : http://www.douane.gouv.fr/finc.asp?page ... cusnum=523

Aucune aide du contribuable ne vient se rajouter ou s'extraire de ces prix.
Sur tous ces produits une TVA de 19.6% s'applique et dans toute l'UE.

Or sur l'huile végétale, LIDL ou autres, c'est une TVA de 5.5% qui s'applique, puisque c'est de l'alimentaire.

Si je reprends les prix de l'huile végétale de Ols, 0.50 à 0.75€ HTT, il faudrait rajouter l'aide du contribuable européen qui se situe en moyenne à 23€/hl d'huile. Voir topic oliomobile :
http://www.oliomobile.org/forum/viewtop ... 1044#51044
Donc l'huile du producteur fermier ou de LIDL jouie de la même aide, quand celle-ci est produite dans l'UE. De même que le Diester de chez Total and Co. Dans "la vérité" des prix il ne faudrait pas oublier ce soutien du contribuable européen.

Mais n'oublions pas que tout achat de pétrole c'est avec un baril (159 ltr) à 60 dollars (1€=1.20dollar) ce qui fait 31€/hl de pétrole (0.31€ par litre) qui sortent de notre économie pour alimenter la rente des pays qui ont du pétrole. En admettant que pour la valeur 1L de pétrole =1L de fuel, ce qui n'est pas très réel, mais pour la démontration je reste sur cette égalité. http://www.industrie.gouv.fr/energie/pe ... ixcarb.htm

C'est pire que la délocalisation de nos usines en Chine ce prix du pétrole pour notre économie nationale.

L'huile végétale comme carburant, c'est consommer local.


Alors l'Etat dans tout cela ?

Ben, s'il perd la TIPP en comparaison du fuel rouge 5.66€/hl ce n'est pas dramatique au vue des 31€/hl qui fuient notre économie intérieure par l'achat de pétrole. Et même avec l'aide PAC du contribuable, de 23€/hl, l'Etat est gagnant à ce qu'il n'y ait pas de TIPP sur l'HVP produite en France. En revanche sur l'huile importé, c'est le même problème qu'avec le pétrole, et l'huile LIDL et autres pose un problème d'évasion de monnaie, quand cette huile est utilisée comme carburant.
A 41.69€/hl la TIPP pour le GO, oui l'Etat perd environ 10€/hl.

Mais qu'est ce que c'est que 10€/hl au vue des conséquences du réchauffement climatique, dont nous allons tous payer la facture globale, riches et pauvres de la planète. Les pauvres vont plus le payer que les riches, même, voir la Nouvelle Orléans.

Les réparations qu'engendrent les cyclones et autres, nous allons les payer par l'augmentation des polices d'assurances. Les dégats de l'Erika et autres nous allons indirectement les payer sous forme d'impôts aux différentes collectivités territoriales.

Pour conclure, le consommateur doit prendre conscience de l'impact de ses achats au quotidien. La moins-disance (les prix bas) a des conséquences (ce qui était, je le rapelle, un point important du Texte de la Constitution Européenne et qui dans notre pays a été désapprouvré à + de 55% et à + de 70% par les agriculteurs). Nous avons été obnibulé par le plombier Polonais. Nous le sommes par le départ de nos usines (HP, Kodac.....) en Chine. Et si cela continue, demain nous n'auront plus de paysans dans notre pays, hormis, quelques agro-industriels. Dans mon département, la Saône et Loire, c'est 45% des agriculteurs qui sont en dessous d'un revenu annuel de 10000€ (de moins 0 à dix milles) chiffres du CGER71 pour 2003, et ceci malgré le système des aides PAC. Et regardons combien de paysans cessent leur activité dans le plus grand silence, chaque année, parce qu'ils ne peuvent plus joindre les deux bouts (voir les commissions "agridiff" dans les DDAF).

Et pour en finir, vive l'HVP qui peut, par tous ces débats, être une prise de conscience que la décroissance est la seule issue possible à nos meaux. Lire en Kiosque car l'article est partiel sur le site : http://www.monde-diplomatique.fr/2005/11/LATOUCHE/12900
gégé71
Intéressé
Intéressé
 
Messages: 107
Inscrit le: Dim Oct 17, 2004 1:30 pm
Localisation: 71 Bourgogne du sud

Messagepar monom » Jeu Oct 27, 2005 8:40 am

Bravo Gégé, quelle belle démonstration. Je n'aurais pas pensé à tous ces paramètres.
Et pour en finir, vive l'HVP qui peut, par tous ces débats, être une prise de conscience que la décroissance est la seule issue possible à nos meaux.

Pour ma part, c'est complétement vrai: Avnt mon passage à l'huile, je faisais attenetion à mes gestes quotidien (tri, éteindre les lumières...). C'est peu mais déjà beaucoup au regard de certains. Après mon passage du côté gras de la force, mon sens écologique c'est exacerbé. Une véritable prise de conscience. Je me prends un peu plus en main (résponsabilisation),j'ai fait des rencontres étonnantes et intéressantes qui m'ont ouvert l'esprit vers un autre monde (j'ai pris la pillule rouge :lol: )Mais il est sur que l'huile est le facteur déclencheur. Alors vive l'augmentation du prix du pétrole
C'est à la fin de la foire qu'on compte les bouses
monom
Convaincu
Convaincu
 
Messages: 549
Inscrit le: Mer Mai 25, 2005 11:52 pm
Localisation: Vendéen pur souche

Messagepar VAn » Jeu Oct 27, 2005 8:55 am

Et mort aux cons (pétroliers, Bush, guerres)
Dites non à la Taxe Injustifiée sur les Produits qui Polluent.Dites oui au 100%HVB>>>j'y suis arrivé et ça tourne très bien.
Avatar de l’utilisateur
VAn
Intéressé
Intéressé
 
Messages: 133
Inscrit le: Lun Juil 04, 2005 7:36 pm
Localisation: Grosland

Messagepar Anonymous » Jeu Oct 27, 2005 1:36 pm

"l'Etat perd 10E/hl"...
d'un point de vue comptable, éventuellement. Mais ce n'est pas une perte.
Mais ne pas perdre de vue qu'il n'a qu'une seule source de revenu, nos poches ! Alors qu'il prélève à droite ou à gauche en direct ou en indirect, peu importe !
S'il ne prélève pas de taxe alors à prix-client égal des acteurs de la filière vont gagner d'avantage. Ils vont raquer à la taxe professionnelle, à l'IS, à la TVA, aux caisses sociales ou simplement à l'IRPP. Bref aux taux acteuls c'est toujours 55% de la richesse qui va dans les caisses publiques.
En aucun cas c'est une perte pour l'Etat. C'est un enrichissement pour le pays et une redistribution des marges. Au final, après régulations, le Trésor y trouve aussi bien son compte.
Anonymous
 

Messagepar Ols » Ven Oct 28, 2005 9:18 am

Attention, quand on dit HT, c'est hors TVA, pas hors taxes para-fiscales, il est de bon ton de savoir de quoi on parle.

Mais, le discours que je lis me donne envie de vomir, l'argumentaire economique est à prendre en compte c'est certain, mais aussi le bilan ecologique, social, et politique.

Regardez le JT tous les jours des milliers de personnes meurent pour des calculs économiques à la con, comme je lis ici :evil:

Faire des triturations de cerveaux quand à savoir si l'HV est plus chere ou moins chere avec ou sans taxes para-fiscales sur du GO est de la masturbation intellectuelle.

Le prix à la pompe est celui "Toutes Taxes Para-Fiscales Incluses", donc c'est le consommateur qui paye = tout citoyen utilisant une ressource fossile, et donc paye pour le droit de foutre la planète en l'air, point barre.
Natural Power Addict
Avatar de l’utilisateur
Ols
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 2173
Inscrit le: Mar Fév 22, 2005 9:26 pm

Messagepar gégé71 » Ven Oct 28, 2005 2:28 pm

Le prix à la pompe est celui "Toutes Taxes Para-Fiscales Incluses", donc c'est le consommateur qui paye = tout citoyen utilisant une ressource fossile, et donc paye pour le droit de foutre la planète en l'air, point barre.


Tout a fait d'accord Ols.
gégé71
Intéressé
Intéressé
 
Messages: 107
Inscrit le: Dim Oct 17, 2004 1:30 pm
Localisation: 71 Bourgogne du sud

Messagepar tmartin » Sam Oct 29, 2005 6:45 pm

Ols a écrit:Attention, quand on dit HT, c'est hors TVA, pas hors taxes para-fiscales, il est de bon ton de savoir de quoi on parle


HT c'est HT

discours que je lis me donne envie de vomir, gngngngn


au lieu de consommer de l'huile et de polluer la planete avec de la pollution agricole, fous-toi à poil et marche à pied !
Thierry
tmartin
Nouveau
Nouveau
 
Messages: 23
Inscrit le: Sam Oct 22, 2005 1:57 pm

Messagepar Malodge » Sam Oct 29, 2005 9:33 pm

Moi ce que j'en comprends:

Le gazoil sans la moindre taxe, y compris sans la TIPP est moins cher que l'huile sans taxe mais avec les aides a la production.

L'agriculture europeenne a encore besoin d'aides, d'ailleurs si j'ai bien compris les negociations actuelles de l'OMC, elles vont baisser de facon drastique.
Mais si l'etat laissait l'huile vegetale se developper, ca jouerait forcement sur les prix quelque part, ceux qui feront du colza feront moins de ble, tout ca jouerait forcement sur les cours, non?
Malodge
Intéressé
Intéressé
 
Messages: 166
Inscrit le: Dim Sep 25, 2005 11:06 am
Localisation: yvelines

Messagepar gégé71 » Dim Oct 30, 2005 9:22 am

L'huile végétale aujourd'hui, c'est aussi bien le colza que le tournesol. Demain d'autres carburants issus de végétaux vont voir le jour, avec encore moins d'intrant, moins de façons culturales...(recherche INRA), et donc moins d'énergie pour les produire. Mais il est indéniable qu'une voie s'ouvre. Mais en France, elle se grippe, du fait d'un certain pouvoir politique. Voir le conservatisme des UMéPiens à réclamer le TCE, et à faire l'inverse lors d'un débat et d'un vote pour la retranscription de la directive 2003/30.
http://www.oliomobile.org/forum/viewtopic.php?t=4016

Concernant, les prix, comment peut-on comparer le prix du GO qui est une matière transformée avec peu de main d'oeuvre et l'huile qui a un temps de travail bien plus important pour arriver à la pompe. Le débat est bien là. La dévalorisation du travail humain, au profit de la rente et du profit financier. et quand je dis que le pétrole est pire que les délocalisations de nos usines vers la Chine, je ne pense pas me tromper beaucoup.

Tiens un petit copier/coller :

Le désespoir de l'énergie

Le texte ci-dessous est celui d'une petite nouvelle parue dans le numéro d'octobre 2005 du magazine l'Expansion, qui portait sur l'énergie. "On" m'avait demandé d'imaginer comment on pourrait vivre dans quelques décennies. Voici - hélas - une réponse parmi d'autres (et qui n'est bien sûr même pas la pire possible) si nous continuons à nous intéresser de façon secondaire aux problèmes d'énergie et de climat, mais entendons nous bien : je suis le premier à souhaiter que cela n'arrive pas !

site de l'auteur : http://www.manicore.com/ - contacter l'auteur : jean-marc@manicore.com

***

Anne referma d'un geste lent l'album jauni par les années, en se maudissant une fois de plus de ne pas l'avoir jeté à l'instant même où elle l'avait retrouvé par hasard dans son grenier. Maintenant, c'était trop tard : telle une droguée, elle y revenait encore et encore, malgré le sentiment d'anéantissement qui la gagnait inéluctablement ensuite. Les photos ne mentaient pas, bien sûr : il y avait réellement eu une forêt autour de la maison, et une petite fille joyeuse qui y poursuivait le garçon voisin, un peu grassouillet mais si drôle... Progressivement vaincus par la sécheresse, les incendies, ou les maladies accompagnant des hivers trop doux, chênes et pins avaient cédé la place à une improbable garrigue, qui seule parvenait à subsister.

Anne n'avait pas faim : les 32 °C dans la cuisine lui ôtaient l'appétit. La température extérieure ne descendrait pas plus bas en ce mois d'août, même la nuit, alors inévitablement la chaleur finissait par entrer partout. Un puissant mistral soulevait des nuages de poussière ocre, arrachée aux champs situés en contrebas. Il faudrait bien, malgré ces conditions, qu'elle aille à vélo au bourg voisin dans la soirée, si elle voulait avoir une chance quelconque de se procurer des légumes pour améliorer la ration distribuée par la Milice. En échange de courges ou de tomates qui poussaient encore ici et là, elle proposerait des travaux de couture, étant l'une des dernières de la région à toujours disposer d'une machine à coudre mécanique. A petite échelle, ce troc de voisinage était toléré par la Milice, à cause de la pénurie de vêtements neufs.

Malgré la difficulté qu'il y avait à savoir ce qui se passait ailleurs, Anne savait qu'elle n'était pas la plus malheureuse. Elle avait conservé, immense privilège, le droit d'habiter dans sa maison, hors de l'enfer des villes. Tous ceux qui n'avait pas été affectés aux champs, aux industries qui fonctionnaient encore, ou recrutés par les divers services du Ministère du Développement Perpétuel erraient dans des ghettos urbains devenus d'immenses prisons à ciel ouvert, désoeuvrés et souvent malades. Sans calendrier précis, la Milice y effectuait de temps à autres une distribution gratuite d'alcool ou de haschisch - c'était un des rares choix qui restait - qui provoquait la formation d'interminables files d'attente, et fournissaient autant d'occasions de rixe entre les prétendants aux paradis artificiels.

Anne s'en souvenait comme si c'était hier. Le 26 février 2015, des islamistes fondamentalistes avaient pris le pouvoir au Pakistan. Prises par surprise, les nations occidentales démocratiques n'avaient rien fait, à part gesticuler un peu devant les caméras : l'opinion ne voulait pas risquer une bombe sur New-York ou Tokyo en jouant les gros bras ! Un an plus tard, pourtant, deux bombes atomiques, probablement acheminées dans de simples cargos-suicide, anéantissent simultanément Manhattan et le principal terminal pétrolier du Golfe Persique. Trouver les concours nécessaires chez les scientifiques pakistanais n'avait pas du être difficile pour les organisateurs de ces attentats du siècle : la haine contre les nations industrielles avait cru au même rythme que la présence de leurs armées dans les pays pétroliers. Même les Français avaient largement encouragé cette invasion larvée lorsque la voiture pour tous leur avait semblé menacée. L'Occident assista alors, impuissant, à l'écroulement progressif du magnifique château de cartes qui avait fait son quotidien pendant quelques décennies, et que tout le monde avait un peu hâtivement cru acquis pour l'éternité. Tant que les nouvelles de l'étranger lui parvenaient encore, Anne avait vu tous ces peuples autrefois qualifiés de civilisés se précipiter les uns derrière les autres, à la faveur de la récession massive et de l'explosion du chômage qui avaient suivi les événements de 2016, dans les bras de prophètes illuminés encore inconnus de tous quelques années auparavant. Et puis plus rien, à part la propagande officielle.

Si elle avait eu le coeur à rire, Anne aurait ressorti quelques vieux exemplaires de magazines qui avaient échappé Dieu sait comment aux fouilles périodiques de la maison. Il y était question de croissance durable et de développement industriel planétaire, d'ère des loisirs et du tourisme de masse appelée à durer, de civilisation hydrogène et de biocarburants qui remplaceraient le pétrole, et encore de quelques promesses diverses d'un avenir nécessairement meilleur. Comment les journalistes et ceux qui les lisaient avaient-ils pu à ce point croire que les histoires les plus belles sont les plus probables ? Certes, la voiture à hydrogène était bien là, mais seuls les Miliciens en possédaient : elles étaient hors de prix. Il est vrai qu'avec des routes tordues par la chaleur l'été, et un bitume qui faisait de plus en plus défaut pour les réparer, ce n'était pas nécessairement très utile d'en posséder une. Adieu les vacances, à peu près toutes les paires de bras valides étant nécessaires pour pallier la baisse de l'énergie disponible, adieu le divorce, devenu illégal - et de toute façon comment se séparer, quand l'état seul décidait qui logeait où ? -, adieu le travail choisi, les emplois étant affectés par la planification centrale, adieu l'éducation longue, les enfants étant uniquement formés pour le métier qui leur serait assigné, et depuis 10 ans on ne mangeait quasiment plus de boeuf, les rendements agricoles étant en chute libre.

Il y a 2 ans, l'alerte avait été chaude, et Anne en frissonnait encore : le Logiciel d'écoutes automatiques l'avait dénoncée pour emploi du mot « opposition », qu'elle avait malencontreusement utilisé pour parler du comportement de Sophie à sa mère, affectée en Bretagne. Le plus enviable des sorts en cas de dénonciation, qu'elle soit le fait d'un homme ou du Logiciel, était d'être affecté aux travaux pénibles en camp d'internement, qui signifiaient généralement une mort par épuisement ou maladie au bout de quelques mois. Tout ce qui avait été accueilli comme un progrès du temps du monde libre semblait désormais se retourner contre nous. La carte bancaire, obligatoire (les billets avaient été supprimés), permettait de savoir à tout moment combien chacun dépensait : difficile dans de telles circonstances d'organiser la moindre action illégale ! Les puces implantables à GPS permettaient de localiser chacun en temps réel, ce qui simplifiait bien sûr les contrôles. Tout logement disposait automatiquement d'un ordinateur pour son courrier, rendant illusoires les espoirs d'échapper à la surveillance systématique des échanges - un logiciel ne s'endort pas au bout de quelques heures de travail répétitif, lui. Gare à quiconque était trouvé porteur d'une lettre manuscrite : il avait nécessairement quelque chose à cacher. Plus que le rationnement et la cohabitation forcée, plus que les maladies et le climat qui semblait devenir fou, c'était vraiment cette liberté perdue qui lui pesait le plus, elle qui avait connu le monde « d'avant ». Sophie prenait souvent les histoires de sa grand-mère pour des contes pour enfants, tellement ce qui s'offrait à ses yeux était devenu différent de ce qu'Anne lui racontait. Mais la prochaine fois que sa petite fille refuserait de la croire, elle lui sourirait d'un air tendre, au lieu de se comporter comme une idiote en lui mettant ces photos d'une époque révolue sous le nez.

Une chose émerveillait encore Anne : que les armes atomiques accumulées du temps de la prospérité n'aient pas encore été utilisées en Europe, malgré que cela fasse 23 ans - déjà ! - que la France avait basculé dans la dictature, tout comme l'essentiel de ses voisins (sauf peut-être la Grande-Bretagne, personne ne savait au juste). Ou peut-être ces armes avaient-elles été utilisées sans que l'on s'en rende compte ; comment savoir ? N'était-il pas possible que les effets de conflits lointains soient indécelables avec des gens qui mourraient bien plus jeunes « qu'avant » de toute façon, à cause de l'alcool gratuit et du rationnement des soins médicaux ?

La rapidité avec laquelle tout avait basculé la sidérait encore. On est jeune, dit le dicton, tant que l'on se croit éternel et invincible. Elle avait ô combien satisfait à cette définition ! Comme tous ses amis lorsqu'elle avait l'âge de Sophie, elle avait trouvé normal d'avoir une voiture, son appartement, de la viande chaque jour, le dernier modèle de téléphone, dix robes différentes, et de prendre l'avion pour partir en vacances. Tout le monde faisait pareil, où était le problème ? Les conséquences « plus tard » ne la préoccupaient pas plus que le temps d'un article occasionnel dans le journal. Si c'était si grave, "on" en parlerait plus que ca dans les media, c'était évident ! Et si problème il y avait, les ingénieurs allaient trouver des solutions, comme ils l'avaient toujours fait ! Quelle naïveté... Ce n'était pas seulement elle qui avait été jeune, mais l'ensemble de la population, du plus riche bourgeois au dernier des smicards. Comment ses propres grands-parents, qui vivaient alors comme un cadre de la Milice d'aujourd'hui, avaient-ils pu se considérer comme « modestes » ? Qu'elle aurait souhaité les ressusciter, tous autant qu'ils étaient, juste pour leur jeter à la figure ce que le monde était devenu par leur faute ! Comment tous ces gens avaient-ils pu à ce point se détourner du futur de leurs propres enfants ?

La Milice avait rejeté la demande d'enfant unique de Sophie, sans motifs comme d'habitude. C'est probablement mieux ainsi, pensa Anne en regardant par la fenêtre. Dans deux heures, les alentours se videraient et resteraient déserts jusqu'à la nuit. Certes, les travaux nocturnes en extérieur signifiaient un risque accru de maladies à cause des moustiques, mais la chaleur dans la journée était vraiment trop insupportable.

La radio s'alluma toute seule. Un climatologue autorisé prit la parole, pour expliquer que le réchauffement du climat était en train de s'accélérer, que notre planète allait prendre au moins 15 °C d'ici 2200, et que la terre ne pourrait alors nourrir que 100 millions d'hommes. Suivait une allocution du ministre de la propagande qui expliqua que les négociations avec la Norvège pour reloger d'urgence les Provençaux et les Aquitains ayant échoué, et l'Allemagne, l'Espagne, l'Italie et la Pologne lorgnant les mêmes terres, c'était la guerre, avec mobilisation des femmes. Anne regarda Sophie qui venait de rentrer dans la cuisine, et fondit en larmes.

Bienvenue en 2048.
gégé71
Intéressé
Intéressé
 
Messages: 107
Inscrit le: Dim Oct 17, 2004 1:30 pm
Localisation: 71 Bourgogne du sud

Messagepar Ols » Dim Oct 30, 2005 11:30 am

tmartin a écrit:au lieu de consommer de l'huile et de polluer la planete avec de la pollution agricole, fous-toi à poil et marche à pied !


c'est vai que marcher en voiture c'est tellement facile et je me promène a poil chez moi avec un sac a patate en toile de chanvre autour du zgeg, ba oui je suis un arrieré de cultivateur...

Quand je vois tout ce qui se joue autour des produits pétoliers, pertes humaines, mannes financières occultes, mafia, conflits mondiaux, destruction de patrimoines naturels, marées noires, et j'en passes, on peut me raconter tout ce qu'on veut sur l'HVB, je n'en tiendrais aucun compte.

Oser dire que l'agricultue pollue plus a coup de subventions que "l'or noir" me fera bien rire pendant tout le week end...

Les cultivateurs sont en train de se battre pour donner un coup de pouce à la planete, alors que les puissances mondiales poussent à la guerre des resssources fossiles, quand il n'y aura plus de pétrole, n'oublions pas qu'il n'y aura plus d'uranimum, plus de charbon, restera que la biomasse, qui viendra nous supplier a ce moment la, toi tmartin, laisse moi rire...
Natural Power Addict
Avatar de l’utilisateur
Ols
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 2173
Inscrit le: Mar Fév 22, 2005 9:26 pm

Messagepar Malodge » Dim Oct 30, 2005 1:12 pm

gégé71 a écrit:Concernant, les prix, comment peut-on comparer le prix du GO qui est une matière transformée avec peu de main d'oeuvre et l'huile qui a un temps de travail bien plus important pour arriver à la pompe. Le débat est bien là.


Peut-etre que tmartin, dans sa comparaison des prix gazole/huile voulait demontrer que si le prix l'huile etait ne serai-ce qu'au meme prix que le gazole, alors il n'y aurait pas autant de monde a en parler.
Lorsque je lis ce forum j'ai souvent l'impression que certains s'interessent a l'huile pour l'argent, rien de plus.
Malodge
Intéressé
Intéressé
 
Messages: 166
Inscrit le: Dim Sep 25, 2005 11:06 am
Localisation: yvelines

Suivante

Retourner vers Questions économiques

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité